La rose de Tavel

fleur tavel

 

 

La Rose de Tavel® :

Sa couleur d'un rose intense nuancé de rubis clair, ses pétales découpés et dentelés lui donnent un charme étonnant et incontournable pour tous les jardins. Sélectionnée pour sa robustesse par le Syndicat Viticole de l'appellation TAVEL, qui fêtait ses 100 ans d'existence en 2002.

     

IDENTITE
Appellation commerciale : Rose de Tavel
Désignation variétale : Reubis
Classe : Flo
Obtenteur : REUTER- France
Editeur : EDIROSE
Année d'édition : 2002

LA FLEUR
Couleur : Rose intense
Forme : En coupe
Diamètre : 10/12 cm
Nombre de pétales : 50/60
Parfum : léger

LA PLANTE
Port : Erigé
Végétation : Buissonnante
Feuillage : Vert foncé
Résistance aux maladies : Bonne
Inflorescence : 3 à 5 fleurs
Floraison : Abondante et remontante
Hauteur : 70/80 cm

UTILISATION : Massifs, plates-bandes

DESCRIPTION POUR CATALOGUE : ROSE DE TAVEL® Reubis

Engagement de la Commune dans une démarche PAPPH

La dernière mesure estl'engagement de la Commune dans une démarche PAPPH (Plan d'Amélioration de Pratique Phytosanitaire et Horticole) selon la délibération prise le 19 mars 2014 sous le numéro 26/2014.

Ce PAPPH est un programme inscrit dans le Programme d'Action de Prévention des Inondations (PAPI) Gard Rhodanien.

Pour les espaces publics, il est proposé aux Communes intéressées, un accompagnement pour la mise en place de plan d'amélioration de pratique phytosanitaire et horticole (PAPPH).

Ces dispositifs visent à : Réduire la pression polluante sur la ressource en eau, Embellir et assainir le cadre de vie des populations, Réduire les risques sanitaires pour les populations et les agents Faciliter la mise en place des pratiques alternatives d'entretien des espaces verts, Sensibiliser les habitants au changement des pratiques sur les espaces communaux et les inciter à faire de même sur leurs espaces privés qu'ils soient urbains, périurbains ou agricoles.

Ce PAPPH réalisé sur l'ensemble du territoire d'intervention de la commune en matière d'entretien et de gestion des espaces, aboutira à la proposition de solutions sur : La gestion de la pression phytosanitaire et en nutriments Les pratiques d'entretien des espaces verts La protection et amélioration de la biodiversité Les orientations horticoles l'anticipation de la gestion des futurs espaces communaux Des actions de sensibilisation des administrés sur les enjeux sanitaires et
environnementaux liés à la réduction de la pollution L'acquisition de matériel subventionné La formation des agents communaux et des élus

Concrètement cette démarche s'inscrit dans le cadre d'une gestion différenciée. Par exemple, réserver les plantations annuelles et un soin particulier au centre village et une approche extensive en périphérie.

La gestion raisonnée des produits chimiques

La gestion raisonnée des produits chimiquesest assurée par un contrôle total des produits utilisés :

Au niveau des produits de traitement et des engrais, dans la mesure du possible, les produits chimiques ne sont pas employés. Pour les engrais, seulement l'engrais organique est utilisé. Pour les traitements, la bouillie bordelaise, le soufre, le savon de Marseille et purin d'orties (traitement des pucerons) sont utilisés. Les insecticides et pesticides sont également bannis. Pour le désherbage, les doses de traitements sont minimes (à 1%) et utilisés uniquement en voirie à titre
curatif. C'est un prestataire de service qui intervient une fois par an. Concernant le traitement contre la chenille processionnaire, ce même prestataire de service vient chaque année faire un traitement à base de « Bacillus Thuringiensis » sur les pins de la commune.

Certains sites comme la plage de la piscine municipale ou la fontaine sont traités au désherbeur thermique pour des raisons sanitaires (présence de public) etécologiques (présence d'eau)

Une technique culturale visant à recouvrir toutes les nouvelles plantations d'un tissu « géotextile » destiné à recevoir du gravier ou des pierres, ce qui empêche la pousse des adventices. Enfin par une méthode culturale sélectionnant les vivaces en fonction de leur comportement une fois plantées. En effet, lorsqu'une vivace développe une maladie, cette plante est éliminée et remplacée par une autre plus résistante.

La protection de l'environnement :

Le principal souci des employés « espaces verts » est la gestion de l'eau. Par mesure d'économie d'eau, le goutte à goutte est le principal moyen d'arrosage.

De plus en plus, les jardins sont composés de plantes de rocaille et plantes méditerranéennes qui nécessitent peu d'eau. La technique du paillage a été également mises en place dans les zones les plus sensibles.

Aujourd'hui, l'eau servant à arroser les vasques et autres coins fleuris, est prise dans le quartier des jardinets ou coule le tomple. C'est donc de l'eau gratuite que nous utilisons !!.

  • 1
  • 2
CONTACTEZ VOTRE MAIRIE